Rechercher
  • Eblouie par la lune

Pourquoi j'ai enfin décidé de croire en l'amour ?



Beaucoup de choses se sont transformées en moi ces dernières années. Et mon regard m’est enfin apparu tout neuf. Fini de se retourner sur le passé, fini la nostalgie ou les liens qui n’ont plus lieu d’être, car ils ne m’ont jamais comblée. Vu comme ça, cela peut paraître évident, mais je suis certaine que beaucoup de personnes ont conscience qu’il s’agit là d’une évolution de longue haleine, comprenant plusieurs paliers fondamentaux à franchir.


Et aujourd’hui, je sais qu’il s’agit d’une véritable renaissance du potentiel amoureux en moi. La réelle différence se situe au plus profond de mon cœur, précédemment tellement brisé, sans l’avoir assumé pendant des années. Le fait de regarder dans ses tréfonds ce qu’il avait subi ou accepté à contrecœur et de faire pleinement face à ses blessures, dans l’accueil de toutes ses facettes m’a permis d’accéder à cette révélation actuelle.


J’ai soigné mon cœur en l’embaumant d’amour de moi, en l’autorisant à me transmettre des messages qui n’allaient pourtant pas dans le sens de mon mental. J’ai décidé de Me respecter avant tout, que cela plaise ou non. J’ai compris que vivre dans le contrôle en permanence ne me permettrait pas d’avancer dans ma quête. J’ai réalisé que ma vision de l’amour avait bien souvent été biaisée par le regard que j’y portais, de par mes multiples couches de protection et mes croyances limitantes. J’ai pris conscience qu’il m’appartenait de changer ma propre perception de l’amour et de repartir à zéro, sans sonder mes expériences passées.


Je tiens à partager ce texte aujourd’hui, car étant dans le développement personnel depuis bon nombre d’années, cela ne m’a pas privée pour autant de ce challenge personnel. Et parfois, on a beau connaître de multiples théories, exécuter de nombreux exercices de libération, se confronter à soi, il faut le temps au temps pour une réelle transformation en profondeur. Parce qu’il s’agit aussi de s’autoriser à fuir une certaine quête de perfection lorsque nous sommes nous-même dans le bien-être et la spiritualité. Et oui, il est important de prendre conscience que nous avons toutes et tous une expérience à vivre, des challenges à relever, des points à transcender, des facettes à accepter et une authenticité à créer et ce, quelle que soit notre situation personnelle ou position professionnelle. Lorsque nous avons tout compris et la sensation d’avoir fini notre apprentissage, notre place par ici n’a plus lieu d’être, à moins que cela ne soit pour apprendre à relâcher notre égo qui nous donne la triste illusion d’être arrivé à l’ultime et unique vérité.


Quand je parle de quête de soi, d’apprendre à vivre seule et à s’aimer pour de vrai avant de pouvoir ouvrir la porte à l’autre, je tiens à préciser que même si nous avons chacun notre rythme, il m’est désormais évident qu’il ne s’agit pas d’une simple affaire. De mon côté, il m’aura fallu 4 ans dénués de sentiment amoureux. (Pardon, pardon aux trop nombreux hommes qui ont croisé ma route en cette période, ils ne sont pas ignorés ou mésestimés pour autant, chacun a eu son rôle à jouer et je les en remercie.) Ainsi que le double de temps de vie en solo, sans compte à rendre à qui que ce soit, en créant mon décor intégralement à ma sauce, sans attache et dans une liberté totale. Il ne s’agit donc pas uniquement de savoir vivre seule, de transformer sa dépendance en indépendance, ou encore d’exclusivement se faire passer en priorité.


Cette sensation va chercher beaucoup plus loin que ça. Chaque étape prend pleinement son sens au fur et à mesure que nous les traversons, pour autant que nous les accueillions à leur juste valeur. Notre impatience nous pousse bien trop souvent à vouloir sauter un palier ou à anticiper et nous perdre dans un potentiel futur qui n’est pas encore prêt à se présenter à nous, puisqu’il s’agit d’une projection en lieu et place de jouissance du Moment Présent. Non, cela ne sera pas mieux lorsque tu auras rencontré quelqu’un, non cela ne réglera pas tout ce qui semble manquer à ta joie de vivre, non cela ne comblera pas ton vide intérieur, qui risque ainsi d’être rempli par des énergies extérieures qui ne te correspondent pas. Et ça, ce ne sera que quand tu le ressentiras au fond de tes tripes, quand tu le visualiseras comme une évidence que la transformation aura lieu.


Quand on parle d’amour de soi, là encore, il ne suffit pas de s’envoyer de l’amour et de prendre confiance en soi, même si cela fait bien évidemment partie des étapes à franchir. Il s’agit de s’accepter intégralement, d’accueillir toutes ses facettes d’ombre et de lumière, de s’autoriser à se montrer nue et vulnérable, de s’aimer coûte que coûte, de se découvrir sous toutes ses coutures, de se respecter dans tout agissement, de faire preuve de bienveillance envers soi, d’être conciliant avec qui on est, de faire preuve d’authenticité et par-dessus tout, d’accéder à la source illimitée de lumière dans son cœur. Ensuite, il convient encore d’adapter l’ensemble à l’extérieur, de projeter le vrai reflet de qui nous sommes, ce qui n’est pas forcément chose aisée.


Bien sûr, me direz-vous, durant toutes cette période évolutive, rien n’empêche de vivre des histoires d’amour, fort heureusement d’ailleurs. Mais je crois fondamentalement que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Tout dépend certainement de nos choix d’âme qui créent des parcours plus ou moins tumultueux dans certains domaines. Nous n’avons pas tous les mêmes challenges d’évolution et c’est tant mieux. Chaque chemin est unique et nous donne le choix de construire une vie à notre image. Certaines personnes se satisferont de relations qui sembleront loin du minimum acceptable pour d’autres. Certains auront à cœur de privilégier leurs priorités qui apparaitront totalement impensables à d’autres. L’important est de s’aligner à ses propres aspirations et de respecter ses valeurs profondes. Et évidemment, chaque rencontre et relation nous amène une connaissance de soi plus approfondie afin de s’axer un peu plus à nos expectatives.


Se sentir prête à accueillir l’autre dans son intégralité est également essentiel. En effet, après avoir accepté l’ensemble notre être, il y a encore un cheminement à effectuer dans l’autre sens pour recevoir l’autre avec toutes ses facettes également. Force est de constater qu’il est plus complexe de souscrire à quelqu’un quand on a la sensation que notre idéal est devenu soi. Je m’explique, le long parcours d’acceptation et de respect de soi peut nous pousser dans une sorte de quête d’idéal similaire, puisqu’au moins, le chemin d’accueil d’un être identique a déjà été parcouru. Toutefois, ce n’est que fourvoiement ! Car le parcours initiatique de la rencontre d’un partenaire ne sera pas mis sur notre chemin sans avoir un sens d’évolution supplémentaire. Et oui, je le répète, l’expérimentation ne s’arrête jamais, il est temps de cesser d’attendre l’accomplissement suprême !


Alors si tu te languis de trouver une évidence perpétuelle, une âme sœur qui te comblera à tous niveaux, une simplicité et légèreté constante, un amour pur et sans faille, un être façonné à ta manière, une personne qui te sera indéniablement acquise, un partenaire qui sera constamment d’accord avec toi, en bref un acolyte avec qui tu pourras stagner en toute légitimité, le tout sans obstacle ou sans accès à la transformation, c’est qu’il te manque, selon moi, encore une perspective. Et j’écris ceci sans aucun jugement, parce que je pense que cela a été l’élément que j’ai eu le plus de peine à dépasser. Au point d’ailleurs d’avoir bien trop souvent eu le ressenti d’avoir gaspillé mon temps dans une relation qui était perdue d’avance, faisant ainsi abstraction de l’apprentissage indispensable à mon évolution que j’avais ainsi effectué.


Ce que j’ai personnellement intégré, c’est donc cela : Le partenaire idéal, temporaire ou immuable, est celui avec lequel nous pourrons croitre et évoluer ensemble dans l’accueil et le respect total de qui nous sommes, main dans la main parfois et indépendamment d’autres fois, en soutien inconditionnel, que l’on soit en accord ou en désaccord. L’effet miroir sera indéniablement de la partie et l’évolution aura autant de place que l’évidence de parcourir un bout de chemin ensemble. Nous n’agirons pas en fonction des attentes de l’autre, mais selon nos propres aspirations, en commun ou individuelles. Non, cela ne sera pas un long fleuve tranquille, car ce n’est pas dans la complaisance que nous nous épanouirons, mais bien dans l’éveil et le développement de nos 2 êtres côte à côte.


Alors voilà, je ne vais pas affirmer que le prochain sera le bon, car cela n’a plus le sens chimérique que je lui donnais, mais je suis à même d’écrire noir sur blanc que mon implication, mon engagement et mes perceptions n’auront plus le même objectif et seront dans une quête de partage et de connexion à un niveau bien différent de ce que j’ai pu connaitre. De toute façon, notre libre-arbitre et nos choix créeront notre histoire, à la hauteur de nos rêves et de nos aspirations.


Je tiens à préciser que ce texte n’est pas un appel à candidature, mais un partage authentique et sans fard de ma transformation en profondeur ainsi que de ma vision de l’Amour. Il s’agit là de ma vérité actuelle qui m’appartient, mais qui aussi, je l’espère, parlera aux lecteurs appelés par ce partage de vie.


De toute façon, Toi, l’homme qui prendras la prochaine place réelle dans ma vie et dans mon cœur, je sais qui tu es, car je t’ai ressenti à multiples reprises et il ne fait désormais aucun doute que la porte s’ouvrira naturellement à ton contact afin de débuter l’aventure amoureuse qui convient à notre propre évolution.


Il reste donc encore tout à écrire !



Avec mes lumineuses pensées


Aline

115 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout